Posted by: Lotfi Frigi | June 12, 2012

Ennahdha: Causes des Ingérences


Ah si la vie était aussi simple que ça! Malheureusement ce n’est presque jamais le cas. Il n’y a presque jamais que du noir et du blanc. Il y a toujours des tons et des nuances qui compliquent les choses.
Je parlais des incidents d’hier soir et je disais qu’Ennahdha souffrait de quatre poids qui lui pesaient dessus, le premier étant son ineptitude à proprement gérer le pays. Cette ingérence est due à quelques raisons:

1- Durant sa campagne électorale, forte par ses idéaux et ses convictions, Ennahdha a promis qu’il n’y aura pas de repêchage d’ex-membres du RCD dans son gouvernement. Deux mois dans leur gouvernance, et réalisant qu’ils manquaient le know-how nécessaire pour gérer un État, ils ont changé de tactique et ont recruté des têtes de l’ancien régime. Est-ce qu’ils ont choisi les bonnes personnes? Est-ce qu’on a recruté assez de ces technocrates? Est-ce qu’on les a placé là où il fallait? Est-ce qu’ils leur ont fourni les conditions adéquates pour faire leur travail proprement? Est-ce qu’ils avaient droit à l’initiative, à la créativité et à prendre leurs propres décisions ou est-ce qu’ils étaient contraints par des directives venant du sommet? Est-ce que ces recrutés ont volontairement où involontairement contribué à l’ineptitude du gouvernement qui les a nommé? Je n’ai pas de réponse à ces questions mais tout ce que je sais c’est que beaucoup de ces têtes ont quitté leur postes en courant et que l’ingérence et la faiblesse de ce gouvernement sont si aiguës que ça fait de la peine à les regarder courir à droite et à gauche comme une poule sans tête essayant de couvrir leurs faux pas et leurs maladresses presque quotidiennement.

2- La raison la plus importante expliquant l’ineptitude d’Ennahdha a gérer le pays, à mon opinion, est la nature des pactes et des accords qu’elle a accepté rien que pour qu’on lui permette d’accéder au pouvoir.

a- Le feu vert de l’administration US à Ennahdha a été donné sous certaines conditions; l’une d’elles est qu’on ne touche pas et qu’on ne poursuit pas légalement les anciens du régime de ZABA, lui et sa famille inclus; qu’on ne s’approprie pas leurs biens; qu’on n’infiltre pas le militaire, qu’on n’en fait pas une arme du parti et qu’on accepte sa neutralité. C’est pourquoi Rchid Ammar se sent fort parfois et se permet d’injecter ici et là des piqures empoisonnées au gouvernement. C’est aussi la raison pour laquelle Ennahdha ne peut vraiment pas assainir le Ministère de l’Intérieur, le nid des ex-RCD et les commis de l’ex-régime et l’acteur principal des débordements qu’on attribue trop souvent aux Salafistes.

b- Un accord approuvé par Ghannouchi avec le Qatar pour financer Ennahdha avant, durant et après la campagne électorale au prix de dérailler les demandes de libertés personnelles et les efforts pour la construction d’un Etat civil. Un Etat civil et démocratique qui risquerait de contaminer les pays voisins et pourrait trouver son chemin aux royaumes des dunes est un risque que Qatar voulait mort avant sa naissance.

c- Un accord entre Jebali et l’Arabie Séoudite permettant le maintien d’Ennahdha au pouvoir grâce à des dons financiers contre l’exportation du Wahhabisme vers nos territoires. Les aides du Royaume ne se sont toujours pas produites et celles de Qatar tardent à arriver à cause des déclarations faites par Jebali et autres, sous pression de la société civile, que notre constitution serait inspirée par la Charia mais que la Charia ne serait pas la Constitution en soi.
Entretemps, et au lieu de serrer l’étau sur les Salafistes et jouer au donnant-donnant avec les Séoudiens et les Qataris, Ennahdha a pris le risque cynique de laisser les Salafistes s’agrandir en nombre et en réputation espérant qu’elle en usera elle-même un de ces jours. Malheureusement pour eux et pour nous, le monstre a grandi et le maitre n’est plus en contrôle de sa création. Mauvais calcul et pari perdu!

Encore une fois le monde n’est pas fait que du noir et du blanc, du bon et du mauvais. À l’étape où on est, les choses ne sont pas aussi simples que ça. Elles sont rendues encore plus compliquées par la présence de cliques s’entrebattant pour le pouvoir, alliances douteuses, ingérences étrangères et des calculs personnels et partisans. Là malheureusement est le constat de notre réalité politique.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: